En décembre 2012, le Gouvernement de la région Bruxelles-Capitale a approuvé un programme quadriennal de rénovation urbaine, dit Contrat de Quartier, pour le périmètre « Bosnie » à Saint-Gilles.

Logo_Bosnie_Final2

Depuis 2010, les Contrats de Quartier ont intégré une dimension environnementale. Ce dispositif a été dès lors rebaptisé « Contrats de Quartier Durables ». Nous visons ici la performance énergétique des bâtiments, le développement de projets exemplaires en matière d’énergie, d’espaces verts, de préservation de la biodiversité, de gestion de l’eau ou de déchets. Sur le plan socio-économique, nous nous attacherons au développement de nouveaux métiers de l’environnement, au soutien d’entreprises d’insertion socio-professionnelle etc.

Mais un Contrat de Quartier Durable c’est également la création de logements sociaux ou assimilés, la création et réaménagement des espaces publics, opérations destinées à requalifier l’espace public – aménagements favorisant la convivialité de l’espace public, à réduire la pression automobile, à améliorer et à protéger la mobilité des cyclistes et des piétons, à améliorer la qualité environnementale de l’espace public, création d’espaces verts, d’équipements publics extérieurs, création d’espaces et de jeux récréatifs. Bref, à créer plus de lien social dans le respect de l’environnement.

C’est dans ce cadre que le Contrat de Quartier Durable « Bosnie » inscrit le projet de réaménagement de l’intérieur d’îlot du Square Van Caulaert appartenant au Foyer Saint-Gillois.

En effet, dans le périmètre dudit contrat de quartier, les espaces publics présentent un caractère très minéral : manque d’espaces verts, peu de rues plantées. En outre, ce quartier se caractérise par une densité très importante (le plus dense de la région bruxelloise !) et par des intérieurs d’îlot peu qualitatifs : densément bâtis, fortement imperméabilisés, faiblement verdurisés.

La verdurisation du quartier, l’amélioration de ses qualités environnementales et du cadre de vie (espaces publics et intérieurs d’îlot) constituent donc des enjeux fondamentaux. Aussi, notre souci est de sensibiliser les habitants à l’alimentation durable, à la redécouverte des saveurs, à la biodiversité et à la rencontre positive entre habitants.

L’implantation, dans l’intérieur d’îlot dudit square, de deux serres ainsi que de bacs de culture biologique permettront de rencontrer les objectifs du contrat de quartier, cet espace devenant le pivot indispensable du volet « Cadre de vie » du Contrat de Quartier. Une fois aménagé, cet espace fournira les plantes destinées aux habitants (y compris le terreau, les contenants, les conseils ainsi que l’accompagnement de projets). Il remplira aussi de rôle de pépinière pour une grande partie des plantes destinées aux jardins d’agrément Van Caulaert et Jordens notamment mais aussi les bacs dans les rues, les pieds d’arbres, les plantes en façade dans le cadre du projet « Actions Verdurisation » piloté par la Commune de Saint-Gilles.

Ce projet permettra de tester la réelle possibilité de déployer un dispositif de production végétale professionnel dans l’espace situé à l’arrière du square, là où jadis il y avait une plaine de jeux désormais désertée. De plus, la collaboration avec l’asbl Gratte permettra une extension naturelle des objectifs de cohésion sociale du Contrat de Quartier Durable « Bosnie ».

Les buts généraux de ce projet sont :

  • Produire des plantes (alimentaires ou décoratives) à destination des habitants du square mais aussi des habitants du périmètre du CQDB, voire tout Saint-Gilles aux termes du Contrat de Quartier dans l’optique de la pérennisation du projet ;
  • Créer un effet « boule de neige » entraînant à terme d’autres habitants à poursuivre la démarche indépendamment du contrat de quartier et de ces incitants ;
  • Sensibiliser des habitants aux enjeux environnementaux par des exemples parlants;
  • Renforcer le sentiment d’appartenance au quartier par un effet psychologique induit, être fier de vivre dans son quartier, dans son square ;
  • Améliorer le cadre de vie et de l’habitat – qualité d’usage des espaces intérieurs et extérieurs, qualité environnementale (qualité de l’air…) – dans le quartier et pour les habitants ;

L’objectif poursuivi est d’implanter le plus rapidement possible ce dispositif de production, afin de poursuivre au plus près les attentes des habitants : mieux vivre ensemble.